Colloque conjoint CASCA/IUAES 2017 

Bienvenue! 

La CASCA décernera des prix spéciaux du jury et du public pour les communications par affiche. La présentation des communications par affiche aura lieu mercredi de 12 h 30 à 14 h dans les Promenades A et B du Centre universitaire. Des prix seront remis pour les choix des juges et du public. La boîte où déposer votre vote se trouvera à la table de la CASCA. Vous aurez jusqu’à jeudi 17 h pour voter. Les gagnants des deux prix seront dévoilés vendredi à l’AGA de la CASCA et les affiches demeureront accrochées le restant de l’après-midi afin que toute personne n’ayant pas eu la chance de les voir encore puisse le faire.

Le récipiendaire du prix Salisbury de cette année, Jing Jing Liu, présentera à la session "Moveo ergo sum": towards an anthropology of embodied mobilities", le 6 mai 2017.

Conférence de la récipiendaire du prix Weaver-Tremblay et réception de remise du prix: le jeudi 4 mai, de 17 h 45 à 19 h 15. Cliquez ici pour en savoir plus

Réception annuelle du Réseau des femmes de la CASCA lors du colloque CASCA-UISAE 2017, le vendredi 5 mai 2017, de 17 h 15 à 19 h 30. Suivez ce lien pour les informations complètes! 

Les conférenciers du colloque CASCA/IUAES, mai 2017, sont Lesley Green, University of Cape Town, et Marc Abélès,  École des haute études en sciences sociales (ÉHÉSS, Paris). Cliquez ici pour lire les résumés de leur conférence.

 

1) Lesley Green, University of Cape Town

Savoir mouvant

La lutte pour travailler avec le mouvement dans le savoir est aussi ancienne que l'idée du savoir lui-même:  les penseurs de la Grèce antique ont posé le savoir de formes géométriques - la sphère, le cube, la pyramide - comme étant le chemin permettant de saisir l'essence du monde.  De l'autre côté de la planète, les anciens penseurs Chinois travaillaient avec le savoir de la propension du mouvement dans une substance - la notion de li- comme base du savoir.  Que serait devenu le savoir moderne si le mouvement eut été central dans les débats de la Méditerranée antique? La question revient en évidence dans l'Anthropocène, un temps au sein duquel nous commençons à reconnaitre que les changements en flots moléculaires - de carbones, de nitrogènes - altèrent la planète, mais nos systèmes légaux sont mal équipés pour se préoccuper d'un commun global qui ne coopère pas avec les frontières territoriales ou avec la loi territoriale, ou avec les rythmes temporels de cycles électoraux. Les sciences sociales contemporaines, je suggère, nous demandent une mobilité intellectuelle à travers les différentes autorisations de raison qui nous persuaderaient qu'elles sont les seules manières de savoir.  Explorer la fluidité et la sédimentation; territoire et flot; temps de vie et temps géologique, cette communication explore une science sociale de mouvement qui est lui-même mobile à travers les disciplines, et à travers les histoires intellectuelles.

2) Marc Abélès,  École des haute études en sciences sociales (ÉHÉSS, Paris) 

Pour une anthropologie héraclitéenne

Comment penser les sociétés et le monde mouvement ? c’est sans doute l’un des défis essentiels auxquels est confronté l’anthropologie dans un univers profondément transformé par l’intensification des flux. Depuis un quart de siècle, on a multiplié les descriptions et les analyses de ces mutations. On ne peut cependant s’en tenir à un empirisme prudent et routinier. Cela reviendrait à considérer que la position de l’observateur n’a pas changé depuis l’époque héroïque des pères fondateurs de l’anthropologie. Le simple fait de penser le contemporain en termes de circulation, de frictions, de tensions sur la planète amène à repenser nos fondamentaux épistémologiques. Dans cette orientation qui  se situe au croisement de l’anthropologie et de la philosophie d’adopter un point de vue héraclitéen pour interroger les enjeux du temps présent.

 

 

Contact Info

Canadian Anthropology Society (CASCA)
c/o Karli Whitmore
125 rue Jean de la Londe, #301
Baie d'Urfe (Québec) H9X 3T8
Email