Domaines de l'anthropologie

L’anthropologie consiste à étudier l’humain du passé comme du présent. Le mot vient du grec anthropos (humain) et logia (étude). L’anthropologue étudie autant l’humain que ses espèces voisines, comme les lémuriens, les singes et autres primates. L’anthropologie se subdivise en plusieurs spécialités et sous-disciplines :

  • L’anthropologie sociale et culturelle : l’étude des cultures et sociétés des quatre coins du monde;
    • L’ethnographie et l’ethnologie : l’étude et l’analyse des peuples du monde, grâce à la recherche sur le terrain et à l’observation participante;
  • L’archéologie : l’étude des sociétés grâce aux vestiges matériels;
  • L’anthropologie physique et biologique : l’étude de l’évolution et de la biologie humaine;
    • La paléoanthropologie : l’étude de l’évolution des humains et des primates grâce aux vestiges fossilisés;
    • La primatologie : l’étude des primates, dont les gorilles, les chimpanzés, les singes et les lémuriens;
    • L’anthropologie judiciaire : l’application de compétences anthropologiques à l’étude de restes humains dans un contexte judiciaire (du crime à l’échelle locale comme du crime de guerre à l’échelle internationale, grâce à l’excavation de la tombe des victimes);
  • La linguistique : l’étude du langage humain à l’aide de méthodes pour enregistrer et analyser les langues parlées dans le monde ainsi que le langage au quotidien;
  • L’anthropologie appliquée : présente dans de nombreuses tâches des secteurs public et privé. Même si elle est considérée comme une sous-discipline en elle-même, toutes les spécialités de l’anthropologie peuvent être appliquées, et les anthropologues canadiens travaillent depuis longtemps en partenariat avec les communautés.

Bien que la CASCA soit composée essentiellement d’anthropologues sociaux et culturels, l’organisation accueille toutes les spécialités théoriques et pratiques.

Quelques caractéristiques

  • Holisme : L’anthropologue étudie chaque aspect de l’humanité comme faisant partie d’un ensemble social et culturel. Il considère que l’humain vit au milieu d’un réseau de relations sociales et culturelles dans lequel les croyances et activités sont inextricablement liées entre elles;
  • Étude comparative : Au départ, l’anthropologie se distinguait des autres sciences sociales (sociologie, science politique, philosophie, etc.) par son étude de « l’Autre ». En effet, elle se concentrait sur les cultures et les sociétés loin de l’Europe ou indigènes en Amérique du Nord. Depuis, les frontières de la discipline se sont estompées et de nombreux anthropologues étudient maintenant leur propre société et contexte culturel. Ces recherches locales font tout de même appel aux compétences acquises globalement par la discipline pour permettre aux anthropologues de mieux comprendre leur propre culture.

Le métier d'anthropologue

Les anthropologues travaillent dans tous les paliers du gouvernement, au sein d’agences internationales, de centres de soins de santé, d’associations à but non lucratif, d’instituts de recherche, ainsi que dans le secteur privé. Plusieurs agissent en tant que consultants, que ce soit pour des fouilles archéologiques, la gestion de ressources culturelles, des études d’impact ou de besoins, ou pour l’élaboration de politiques par des organismes gouvernementaux ou non gouvernementaux. Pour les prochaines années, la CASCA souhaite aider davantage les anthropologues de tous les horizons à tisser des liens entre eux et à partager leurs connaissances méthodologiques et théoriques.

Qu'est-ce que la CASCA ? Par Éric Gagnon Poulin, Université Laval

Pendant plusieurs années, au baccalauréat et même en tant qu’étudiant diplômé, je n’avais j’aimais entendu parlé de la CASCA. Pourtant, j’ai fait toute ma scolarité en anthropologie, une partie à l’Université de Montréal et l’autre à l’Université Laval. Ce n’est qu’en 2014 que mon directeur de recherche, Jean Michaud, nous parle de la Société canadienne d’anthropologie. Intrigué, j’ai voulu en savoir plus. Comme bien des doctorants, je vise la carrière académique. Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Faire partie d’un réseau comme celui de la CASCA est un atout sans contredit. Je suis devenu membre et, rapidement, je me suis impliqué au sein du comité directeur à titre de membre actif francophone. Considérant mon expérience dans le cinéma documentaire, une de mes premières propositions a été de réaliser une vidéo promotionnelle, pour mieux faire connaître notre association auprès de nos collègues anthropologues. Aujourd’hui, nous vous présentons le résultat. Nous vous invitons à partager cette courte vidéo dans vos classes, sur la page de votre département et dans vos réseaux.

Faites partie de l’aventure! Pour voir la vidéo, cliquez ici

Contact Info

Canadian Anthropology Society (CASCA)
c/o Karli Whitmore
125 rue Jean de la Londe, #301
Baie d'Urfe (Québec) H9X 3T8
Email